En 20 ans, les prix de l’immobilier ont quadruple à paris

Dans la capitale, les prix varient de 6.490 à 11.640 €/m² selon les arrondissements.
Après des mois d’attente d’une forte baisse des prix (qui n’est pas intervenue) et une petite hausse des taux de crédit immobiliers, les acquéreurs se sont décidés. Selon la Chambre des Notaires de Paris Ile-de-France, « la reprise des ventes a été confirmée en juillet. 45.800 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France de mai à juillet 2015, soit une hausse de 23% par rapport à la même période, il y a un an ». La baisse des prix a donc marqué une pause, mais la tendance annuelle reste en retrait :
« En juillet, les prix des logements anciens restaient en recul annuel de 2,4% en Ile-de-France, de 2,6% les appartements et 2,1% pour les maisons », précisent les notaires. »
Des prix multipliés à par 3 ou 4 en 20 ans


a1

En 20 ans, le prix de l’immobilier parisien est passé d’un peu plus de 2.000 €/m² en 1996 à plus de 8.000 €/m² en 2011 avant de diminuer légèrement depuis (7.980 €/m² en juillet 2015). Mais les quartiers ont connu des évolutions très contrastées. Proportionnellement, les prix dans les quartiers les plus populaires n’ont davantage augmenté que ceux des quartiers les plus huppés.
« Le quartier le moins cher a vu son prix quadrupler et le plus cher tripler », constatent les Notaires.

Pour autant, ceux sont qui habitent dans les quartiers les plus chics qui ont le plus profité de la hausse des prix. Dans les quartiers les plus chers, la hausse des prix a permis aux propriétaires un gain de près de 10.000 €/m², contre seulement 4.500 €/m² dans les quartiers les moins chers. En 1996, il fallait débourser 2,6 fois plus dans le quartier le plus cher pour devenir propriétaire que dans le quartier le moins cher. En 2001, l’écart a atteint son maximum avec un prix 3,5 fois plus élevé pour le quartier le plus cher toujours par rapport au moins cher. Mais l’écart s’est ensuite réduit entre 2,2 et 2,5.

a2

De 6.490 à 11.640 €/m² selon les arrondissements
Selon les Notaires, dans les quartiers les plus chers, les prix auraient atteint un plafond. A l’inverse, dans les quartiers les moins chers, la pression des acheteurs cherchant à rejoindre la Capitale empêche les prix de baisser : le quartier le moins cher stagne aux alentours des 6.000 €/m² depuis 4 ans. Le resserrement des prix se fait donc par une diminution des prix des secteurs les plus coûteux.
Au 2ème trimestre 2015, le prix médian a dépassé les 10.000 €/m² dans les 1er, 4ème, 5ème, 6ème et 7ème arrondissements. Ce dernier, dont le prix dépassait 11.000 €/m² depuis plus de 4 ans, accuse une baisse de 7,8 % en un an et s’établit à 10.820 €/ m². Le 6ème arrondissement est désormais le seul à enregistrer un prix supérieur à 11.000 €/ m², tandis que les 19ème et 20ème arrondissements sont les seuls à rester sous la barre des 7.000 €/m².
Source : nouvelobs.com

Notre Métier, Vous conseiller  

Bénéficiez d’un conseil gratuit en fiscalité des particuliers 

bouton cliquez ici

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.