Investir sereinement dans l’immobilier locatif

L’immobilier locatif séduit les Français et pour cause ! Un bien qui rapporte de l’argent, vous fait économiser des impôts, prépare votre retraite ou vous permet de vous construire un patrimoine.
Investissements conseil met en avant les points à noter pour investir sereinement. Du choix du type de bien au contrat de bail en passant par les réductions d’impôts possibles, les assurances et les travaux, bref tout ce qu’il vous faut savoir sur l’investissement locatif.
Tout d’abord, Investissements Conseil définit avec vous votre objectif. Autrement dit, pourquoi investissez-vous ? Pour réaliser une plus-value ? Transmettre ce bien à vos enfants ? Profiter d’une résidence secondaire un jour ? Dégager un revenu supplémentaire à l’heure où sonnera la retraite? Connaître son objectif vous guidera dans le choix du type de logement.
Investir dans l’immobilier comporte des risques, il faut en être conscient. Il est donc important de s’informer sur les différentes formules qui s’offrent à vous. Par exemple, investir dans l’ancien est plus souple d’un point de vue règlementaire mais êtes-vous prêt à vous atteler aux travaux ? Investir dans le neuf vous fait profiter de la loi Pinel, qui est intéressante fiscalement mais qui oblige une location pendant une durée minimale de 6 ans avec une restriction géographique. Voilà pourquoi la définition de vos objectifs vous aidera à opter pour l’une ou l’autre. Ce n’est qu’une fois ce choix fait que vous pourrez vous pencher sur la question du marché immobilier. Investissements Conseil vous recommande de privilégier une zone où le marché locatif est actif avec un dynamisme économique et démographique afin de ne pas avoir de vacance locative.
Point évoqué plus haut : votre fiscalité. Ce facteur et pas des moindres est primordial dans la mesure où de nombreux dispositifs permettent de défiscaliser votre bien et pas seulement dans le neuf. Effectivement nous avons évoqué la loi Pinel mais il y a aussi la loi Borloo dans l’ancien ou le neuf, le dispositif Censi-Bouvard dans la location de meublés, la loi Malraux dans l’ancien, ou encore la loi sur les monuments historiques. Notez qu’il y a deux régimes d’imposition : le micro-foncier et le régime réel. Ainsi les impôts que vous paierez sont à prendre en compte puisque leur montant dépendra notamment du type de location et de vos revenus fonciers annuels.
Enfin, une fois l’investissement effectué, il faut derrière gérer le bien immobilier par une agence immobilière. Si vous dévidez de vous en occuper vous-même, vous devrez déterminer le loyer et rédiger le contrat de bail, notez que l’État a mis en place un contrat de location type. Notre dernier conseil sera de vous prémunir contre les impayés en souscrivant une assurance adaptée.


Safia K. pour Investissements Conseil

Bénéficiez d’un conseil gratuit en fiscalité des particuliers 

bouton cliquez ici

 

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Cet article a 2 commentaires

  1. Emilie.durand@gmail.com Reply

    entre neuf et ancien vaut mieux le neuf! imaginez tout les travaux pour mettre aux normes! en plus on peut défiscaliser (encore faut il trouver un bien dans une zone où les locataires existent)

  2. jenna Reply

    c’est clair l’objectif determine l’achat!
    mais apres il faut calculer trop de trucs vaut mieux donner la gestion a une agence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.