Jeunes et amoureux quand la magie de l’immobilier agit sur eux !

 


Premier article, premier récit d’un couple d’amis qui ont quitté la France pour vivre l’’expérience Australienne ! Seb et Chloé sont dans la mi- trentaine et sont de vrais globe-trotters. Avant de revenir s’installer à Toulouse en 2009, ils ont littéralement parcouru le globe, par plaisir et aussi pour y travailler. Revenir à Toulouse de façon définitive? C’était hors de question en 2009! Ils ne seraient revenus que durant 2 ou 3 ans, le temps pour Seb de finir son Master. Entre-temps, Chloé s’est trouvé un excellent boulot dans la fonction publique.

Moins d’un an de location et le levier s’est enclenché
Je me souviens de Chloé quelques mois après son retour à Toulouse: « ça fait du bien de rentrer chez soi quand même et de poser ses valises » j’avais du mal à y croire, la fille si aventurière que je connaissais serait elle prête à se poser ?
Moins d’un an après avoir signé pour la location d’un appartement après le retour d’Australie, ils décident qu’ils ne veulent plus aider un propriétaire à payer son crédit, qu’ils ne voulaient plus payer pour un bien qui ne serait jamais à eux. Avec l’argent économisé durant leur travail à l’étranger, ils avaient la mise de fonds nécessaire pour faire l’acquisition d’un petit bien à revenus. Ils n’avaient alors aucune expérience en immobilier.

Un Duplex ayant besoin de travaux
Quelques semaines plus tard, ils font une offre d’achat sur un duplex ayant besoin de soin, de passion et beaucoup d’attention. Bien que dans un état qui ne réjouit pas le premier acheteur, il lui faut reconnaitre sa situation privilégiée. En effet, l’immeuble est situé à moins de deux minutes de marche d’un métro qui mène au centre-ville, en plein Capitol. Le prix payé : 235 000€. Ils réussissent même à négocier la reprise d’un logement avec un locataire, sans que celui-ci ne demande de dédommagement! Quelquefois, il ne suffit que de demander…
Chloé et Seb ont travaillé d’arrachepied afin de restaurer leur propre logement: peintures, puits de lumière, amélioration de la salle de bain, redistribution des pièces et installation de nouveaux planchers, notamment pour créer une séparation entre les étages. Les trois premières années ce n’était pas de la tarte. Montant d’argent investi en rénovation entre 2009 et 2012: autour de 25 000€, ce qui n’est pas si élevé. Ils apprécient énormément leur nouveau quartier, ils s’y déplacent en vélo et profitent pleinement de leur position stratégique où tout est à proximité: jardin communautaire, piscine municipale à quelques pas, campus universitaire a une station …

L’arrivée d’un bébé change les plans
À l’été 2012, Chloé m’annonce qu’il y a « un petit bout de chou en route »! Leur appartement serait approprié pour accueillir un bébé, mais il est situé au dernier et 4eme étage de deux duplex, l’un au-dessus de l’autre avec n’oublions pas le locataire initial au 3eme. Ils décident de commencer à regarder pour un appartement dans le même secteur. Leurs besoins: une chambre en plus pour le bébé, un rez-de-chaussée ou un appartement avec ascenseur et idéalement un garage.
Quelques semaines plus tard, ils ont trouvé un appartement rencontrant presque tous leurs critères. Parfois il faut faire de petites concessions. N’oublions pas que Seb est à la fac, qu’il n’a pas d’emploi et que Chloé attend un bébé, comment pourront-ils financer cet achat? Vendre leur duplex? Non, ils ne l’envisagent absolument pas, d’autant que celui-ci se finance tout seul comme un grand et une fois l’étage où ils vivaient loué, il générera même un charmant petit surplus.

La magie de l’effet levier en immobilier
Commençons par la bonne nouvelle: la banque a fait évaluer leur duplex. Oh surprise, le duplex rénové vaut un peu plus de 340 000€, une augmentation de valeur de près de 105 000€ en moins de 5 ans! Ils ont pu refinancer leur achat et utiliser l’équité comme mise de fonds sur l’appartement. Ils n’ont pas eu besoin d’utiliser de leur propre argent pour acquérir ce 2eme bien.
Chloé et Seb ont eu quelques sueurs froides durant le processus de financement de leur nouvel appartement. Comme Seb est à la fac, il a dû demander à ses parents d’endosser le nouveau prêt hypothécaire. C’est dur pour l’orgueil, mais parfois on n’a pas vraiment le choix!

Habiter un logement gratuitement
En moins de 5 ans, les voilà donc propriétaires de 3 logements. Ils sont jeunes et amoureux et la magie de l’immobilier a agi sur eux! J’ai vu Chloé il y a quelques jours et lui ai demandé combien il leur en coûtait pour vivre dans leur appart. Sa réponse: rien! Les 2 autres logements financent ENTIÈREMENT les deux hypothèques et les taxes foncières.
Seb arrive au bout de ses études et a déjà des offres d’emploi très attirantes. Chloé e eut une promotion et pense même à avoir un autre « petit bout de chou ». Même s’ils auront certainement des petits problèmes d’entretien et de locataires avec le temps, ils peuvent dormir tranquillement et regarder l’avenir avec sérénité. Ils n’avaient ni planifié, ni même pensé se retrouver dans une situation financière aussi avantageuse il n’y a encore que quelques années. Ils ont pris un risque calculé en 2009 avec de leur première acquisition. Ils en récoltent maintenant les fruits.

Ils sont jeunes et amoureux et la magie de l’immobilier a agi sur eux!

Safia K. pour Investissements Conseil & Marketing

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Cet article a 4 commentaires

  1. Anais Reply

    J’adore cette chronique!! c’est tellement plus réel que les articles auquels on a l’habitude sur tout les sites d’investissement

  2. Marc Reply

    A l’évidence les prix à Toulouse ne sont pas ceux de Paris, même que depuis l’explosion de AZF les prix dans le centre ont augmenté

  3. Anne-Marie Reply

    Ce sont les prix de Paris qui ne sont comme nul par ailleurs en France. Est il encore interessant d’investir à Paris? Quand on voit les prix qui flambent je me dit que ça va s’arreter alors qu’en province, ça ne peut qu’augmenter

  4. Greg Reply

    Super la chronique! et super la petite histoire
    ca donne envie de se lancer dans l’investissement immobilier avec cette crise qui n’en fini pas, c’est la seule valeur sure il me semble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.