Les salaires Allemands face aux Français

Selon de récentes études, les salaires des allemands ont progressé plus vite que ceux des Français depuis la fin de l’année 2012. Une différence salariale qui devient de plus en plus marquée en Allemagne qu’en France, même si les salariés allemands ne sont pas gâtés quand il s’agit de fiscalité. Les écarts entre les salaires bruts qui étaient proches entre les deux pays sont nettement de nos jours plus marqués en Allemagne qu’en France. Dépendant des types de contrats et des secteurs d’activités, les CDD en Allemagne gagnent 35% de moins que les CDI, alors qu’en France, l’écart se limite seulement à 24%.


Les écarts entre les salaires sont plus forts en Allemagne qu’en France, tant entre secteurs que selon le type de contrat. En 2014, un salarié allemand gagnait 17,80 euros bruts de l’heure, soit 10 centimes de moins qu’un salarié Français. Cela dit, en regardant de plus près, de grandes différences sont soulignées. Des différences, en fonction du type du contrat, de la profession ou du secteur d’activités. Il a été constaté que les salaires sont plus élevés en Allemagne qu’en France lorsque l’on compare les professions et les secteurs. Dans les entreprises de plus de 10 salariés, les différences sont aussi plus nettes en Allemagne qu’en France. Ainsi, dans l’hexagone, les salaires varient de 9,8 euros bruts de l’heure dans l’hébergement-restauration à 27,4 euros dans l’énergie, contre un écart de 13 à 24 euros en France. Ainsi, depuis 2012, les salaires allemands n’ont cessé d’évoluer par rapport à ceux français, notamment sous l’effet des réformes Hartz du marché du travail. Des réformes qui ont réussi à engendrer une augmentation de 1,4 % en moyenne par an en France contre 2,7 % en Allemagne.

Partager cet article sur les réseaux sociaux ->Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.